Pour continuer la série des webcomics, je vous présente aujourd'hui Max Overacts.

 

Max Overacts est un webcomic original, aux dessins très réussis, à l'histoire entraînante et aux personnages attachant. Une fois qu'on a dépassé ce stade purement fonctionnel de la critique de webcomic, passons à ce qui fait de MO un exemple parfait de webcomic du bien. Parce que c'est une webcomic du bien. Si Gandalf, Dumbledore et Captain Kirk se rassemblaient en un point donné, et se mettaient à chanter en choeur avec Obi-Wan des chansons de Noël pour petits enfants privés de nourriture avec le cancer et handicappés mentaux, ça arriverait probablement à la cheville du bien qu'est Max Overacts, et ceci est une litote.

 

MO nous prend par le col pour nous balancer dans la vie de Max, un (très) jeune garçon qui veut être comédien. Pardon, je recommence, ce n'est pas dans le style du webcomic, je la refais: MO vient nous chercher avec des rollers pour nous emmener faire du saut en parachute avec cette extraordinaire entité qu'est MAX! un jeune acteur au talent INCOMMENSURABLE! Du haut de ses 8 ans, avec l'aide de CURIO! son ami de toujours, et de l'Ours BEAR! il amuse l'ensemble de ses camarades avec ses inepties, sa capacité surhumaine à exaspérer tout le monde, et en particulier JANET! qui elle est une vraie actrice de 8 ans qui a participé à des publicités qui ont rendu sa famille riche. En réalité, Max est quelqu'un de bien. Mais qui exagère. Tout le temps. D'où le titre: MAX OVERACTS.

 

C'était sensé être une bd pour enfant au départ, et ça a gardé un peu cette idée: pas de vulgarité, pas d'horreur adulte, toujours doux et gentil, drôle, extravagant...c'est frais et ça fait plaisir.

 

Donc si vous voulez vous fendre la figure grâce à un ventriloque de huit ans, vous savez quoi faire.