"Conflictuel" est un si vilain mot qu'il pourrait presque décrire ma relation au dessin.

 

J'aime beaucoup regarder des dessins, même si je crois n'avoir aucune expérience dans le domaine du jugement esthétique dans cet art. Je me fie personnellement à mon goût, qui par essence ne me garantit pas de la laideur mais juste de ce qui me déplaît (fut-ce la plus belle oeuvre d'art qui fût au monde), ce qui me suffit généralement.

 

Simplement cette relation ne s'arrête évidemment pas à l'acte supposé passif de l'observation pseudo-critique des oeuvres dessinées, non, il se trouve que moi aussi je me met parfois à dessiner. A vrai dire, si ce n'était pour cet aspect, cette relation serait saine, normale, bref, parfaitement unidirectionelle et ce serait tant mieux.

 

Il m'arrive de dessiner, soit, mais c'est rare. Et étant donné les mauvaises expériences avec certains psychologues ("ce gouffre c'est pas toi qui a peur de ce qui va arriver? -Non, j'avais juste marre de dessiner la forêt, et puis les gouffre c'est cool"), j'ai un peu du mal avec ça. Mon monde visuel imaginaire, j'ai tendance à le garder dans mon imagination. Déjà parce que j'adore lire, ensuite parce que ce que je m'imagine est très souvent de nature à effrayer les autres, ou en tout cas à modifier profondément leur opinion sur moi-même et sur le bien-fondé de ma supposée "stabilité". 

 

Je veux dire par là qu'un être stable psychiquement (même s'il a ses dérapages émotionnels, surtout dernièrement) n'est vraiment pas sensé se représenter de façon graphique la mort, le viol, la torture, l'amour avec des inconnus dans des méthodes et des postures extravagantes voire bancales et profondément perverses, parfois tout ça à la fois, et je n'irais pas parler des choses les plus répréhensibles de craintes d'être interdit. Et tout ça quotidiennement, plusieurs fois par jour, de la même façon que d'autres personnes nouent leurs lacets.

 

Imaginez donc que hier (enfin ce soir, mais il se trouve que j'ai veillé si tard que nous sommes le matin), je me met à dessiner ces images. Enfin trois en particulier, et je me suis retenu aux idées les plus soft, c'est à dire des images du corps du sexe que je préfère, c'est à dire la femme (quoique je tienne les hommes haut dans mon estime, il ne faut pas en douter). Et ces images restant graphiques, je ne sais pas si je peux les mettre sur ce blog sans avoir auparavant déclaré qu'il était "pour adultes". 

 

D'un autre côté, je ne veux pas choquer la sensibilité de ceux qui me connaissent ni transformer ce blog en dépotoir à images à malsanité relative. Surtout sachant qu'une simple recherche internet de mon nom et prénom y mène et que ce genre de publicité est mal vue pour trouver un emploi, sauf dans certaines branches spécifiques qui ne m'intéressent pas vraiment. 

 

Que faire donc. Pour l'instant, je suppose rien. Mais je crois que je pourrais mettre en lien un autre blog où j'irais exposer ces choses, ou simplement attendre qu'on me les demande pour les voir (si quelqu'un le veut vraiment). D'un autre côté, étant profondément exhibitionniste tout en voulant qu'on me le demande avant que je le fasse, je suis légèrement déchiré entre ces deux idées.

 

Et comme j'ai déjà assez de déchirures actuellement, je me demande si je ne vais pas tout simplement choisir une route et m'y tenir, aussi mauvaise qu'elle puisse être.

 

(Descartes, me voilà!)